Changement de camp : on passe au Nexus 6P

Changement de camp : on passe au Nexus 6P

Depuis 2010, je n’ai eu d’yeux que pour l’iPhone.

iPhone 4, iPhone 5 puis iPhone 6, j’avais pour habitude de changer tous les deux ans, étant donné que l’évolution « S » ne me semblait pas valoir le coût.

Cette année, l’iPhone 7 devait renouveler mon vieillissant iPhone 6, cependant, j’en ai décidé autrement.

On passe à la concurrence.

Depuis la création du site, j’ai eu l’occasion de tester plusieurs téléphones Android et l’expérience a toujours été plutôt concluante.

Même si l’expérience était satisfaisante, il me manquait toujours un petit quelque chose.

Un point qui me contrariait était notamment la fréquence des mises à jour.

Sur Android, les constructeurs sont les seuls à décider quand mettre à jour leurs téléphones. Cela peut mettre des mois à avoir une mise à jour système, alors que sur iOS, tous les modèles sont mis à jours au même moment.

À l’exemple d’Android 7.0 qui est sorti à la fin du mois d’août et accessible immédiatement sur la gamme Nexus, alors que pour la plupart des autres constructeurs, il va falloir attendre la fin de l’année.

Et quitte à passer chez Android, je n’avais clairement pas envie d’attendre 3 mois pour profiter des mises à jour majeures d’Android.

Il me paraissait donc logique de jeter mon dévolu sur un des téléphones de la gamme Nexus, étant donné que ce sont les téléphones « construits » par Google.

Depuis un moment maintenant, Google fait fabriquer des téléphones à des constructeurs tiers, mais respectant un cahier des charges strictes.

En « gros », on peut dire qu’iOS est développé pour l’iPhone là où Android est développé pour les Nexus (c’est un peu plus compliqué que cela en réalité).

J’avais désormais le choix entre le Nexus 5X de LG et le Nexus 6P de Huawei.

L’iPhone 6 étant un téléphone relativement puissant, je voulais le Nexus ayant des performances semblables. Par conséquent, je me suis jeté sur le 6P.

Venons-en rapidement aux caractéristiques.

Le Nexus 6P est un smartphone sorti l’année dernière en fin d’année, il n’a donc ni les composants dernier cri, ni les plus rapides du marché.

Est-ce un problème ? Absolument pas. Le Nexus rivalise sans problème face à d’autres.

Puis à un moment il faut arrêter la course à celui qui est le plus rapide, le plus fin, le plus grand, le plus beau, le plus gentil, etc.

Bref, revenons sur l’essentiel, le Nexus 6P embarque :

– Un écran Super Amoled WQHD (2560 x 1440) de 5,7″

– Processeur Snapdragon 810

– Puce graphique Adreno 430

– Android 7.0

– 3 Go de RAM

– 32 Go de stockage, mais le Nexus 6P est également disponible en version 64 Go ou 128 Go.

– Batterie 3450 mAh

– Capteur de 12,3 Mpx à l’arrière

Des caractéristiques somme toute classiques pour un téléphone datant de 2015, et même encore aujourd’hui.

Passons au design.

Lorsque le Nexus 6P a été annoncé, j’ai été quelque peu surpris par son design.

Je vous parle notamment de la partie en verre à l’arrière du smartphone, je trouvais qu’elle coupait complètement le design de l’appareil, et qu’elle n’avait clairement rien à faire là.

Et puis, bizarrement lorsque j’ai reçu le téléphone, je me suis complètement ravisé.

Je trouvais au contraire, qu’elle apportait un peu d’originalité au téléphone et que cela changeait de tous ces téléphones avec leurs coques unibody en aluminium.

Outre cette partie en verre, vous l’aurez donc compris, on se retrouve avec un smartphone unibody en aluminium.

Sur la partie arrière, vous retrouverez le capteur d’empreinte qui ne sert finalement qu’à ça, ici (je vous dis cela, parce que je viens d’un iPhone, où il était également le bouton Home).

Je dois vous avouer que je doutais quelque peu du placement du capteur au début, étant habitué à l’iPhone et à ce qu’il soit placé sur l’avant.

Et puis finalement, il tombe assez naturellement sous votre index, et cela aussi bien pour les gauchers que les droitiers, à contrario du Xperia Z5.

Le seul inconvénient est lorsque le téléphone est verrouillé, posé sur une table. Vous n’aurez d’autre choix que de prendre votre smartphone dans les mains ou de taper le code.

Vous retrouvez également le capteur photo accompagné de son double flash LED.

Sur les pourtours du smartphone, nous retrouvons sur la partie droite le bouton marche/arrêt et les boutons de volume.

Sur la partie supérieure se retrouve la prise jack et sur la partie inférieure, c’est l’USB-C qui fait son apparition.

Enfin, sur la face avant du téléphone, on retrouve notre superbe écran de 5,7″, des haut-parleurs stéréo qui font à peu près leur boulot.

On va dire que pour écouter de la musique sous la douche ou pour regarder des vidéos sur YouTube, cela fera l’affaire. N’espérez pas profiter pleinement de musique, en gros ils vous dépanneront et c’est déjà pas mal.

Pour faire simple, je suis réellement fan du design de cet appareil, sûrement celui qui m’a le plus convaincu depuis l’iPhone 4, c’est pour dire.

Il tient très bien en mains, mais n’espérez pas l’utiliser à une seule, à moins que vous ayez de très grandes mains. Ce qui n’est malheureusement pas mon cas, mais bon, on se fait rapidement à son gabarit.

Partie logiciel : Android 7.0

Lorsque j’ai reçu le Nexus 6P, celui-ci était sous Android Marshmallow, mais Android Nougat n’a pas tardé à arriver.

Pour bénéficier directement de la version GM d’Android 7.0, je suis passé par Android Developper Preview plutôt que d’attendre d’avoir la mise à jour OTA.

Et clairement, je ne sais pas si j’ai bien fait de passer à Android 7.0, je m’explique.

Je ne vais pas passer par toute les nouveautés qu’apporte Android 7.0, ce n’est pas le but de l’article.

Pour cela, je vous invite à voir la vidéo de MKBHD si vous êtes un peu anglophone, où à lire l’article de FrAndroid si vous préférez le français.

Toujours est-il que le téléphone a parfaitement fonctionné les premiers jours après l’installation, le gain d’autonomie était considérable grâce à leur système Doze amélioré.

En résumé, j’étais ravi. Puis un jour, je vais au cinéma, et je sens le téléphone qui chauffe anormalement, et la batterie qui fond.

Ci-bien qu’en 2 h de films, j’ai perdu 25 % de batterie sans avoir utilisé le téléphone.

En jetant un coup d’œil à la batterie et aux applications qui consomment le plus, je vois que c’est « Système Android » qui a tout pompé. Pourquoi ? Je ne sais pas.

Après avoir contacté Google Nexus sur Twitter, ceux-ci m’ont dit que le problème avait été identifié et qu’ils travaillaient à le résoudre.

C’est un peu problématique, je dois vous avouer, mais Android 7.0 apporte quand même pas mal de nouveautés, donc si vous avez un Nexus, c’est à vous de voir si vous voulez l’installer ou non.

J’espère qu’un correctif sera apporté rapidement, et je ne manquerais pas de vous le faire savoir à ce moment-là.

Outre ce petit souci, Android est un très bon système sur lequel on peut réellement « jouer » pour avoir un smartphone qui nous ressemble.

Et la photo ?

Pour moi, la partie photo est la partie la plus importante dans un smartphone. Un très bon smartphone qui fait de mauvaises photos, je dis non.

Je pense qu’aujourd’hui, une énorme partie de la population a comme appareil photo principal son smartphone.

J’étais jusqu’à aujourd’hui très satisfait de mes iPhone, car la partie photo était réellement maîtrisée et je voulais que le Nexus remplisse à son tour cette partie.

Et croyez-moi que si le Nexus n’avait pas été à la hauteur, je l’aurais déjà renvoyé.

Donc, comme vous l’avez compris, le Nexus a un appareil photo réellement convaincant, je vous invite à voir la galerie Flickr pour vous en rendre compte.

Des détails, des couleurs vivantes et un rendu homogène sont le résultat. Et c’est notamment en partie grâce à son mode HDR+ qui est réellement bluffant et qui permet de réaliser de superbes clichés.

Pour ceux qui ne savent pas ce qu’est le mode HDR, c’est une combinaison de plusieurs photos.

De manière concrète, une est sur-exposé, un autre est sous-exposé et une est « normale », la combinaison et le post-traitement des trois permet de recréer une photo avec plus de détails, de nuances, de piquet, etc.

Et la vidéo alors ?

Pour ce qui est de la vidéo, le manque de stabilisation optique se fait sentir malheureusement. Cela n’empêche en rien d’en faire un bon smartphone pour la vidéo si tant est qu’on fasse attention à la façon dont on s’en sert.

Des options sont également présentes pour faire des effets de ralentis en 120fps et 240fps. Autant en 120 fps, le résultat est exploitable, autant en 240fps, la qualité est beaucoup moins satisfaisante.

En somme, le Nexus 6P est un excellent smartphone concernant la partie photo.

En conclusion

Je peux clairement dire que je suis fan de ce Nexus 6P, et cela en toute objectivité.

Le confort apporté par son gigantesque écran est un réel plus lorsqu’on est comme moi, un grand consommateur de vidéo YouTube.

La puissance est largement suffisante, je n’ai pas forcément besoin d’un foudre de guerre remportant tous les benchmarks du marché.

J’ai juste besoin d’un smartphone pouvant réaliser plusieurs tâches en même temps, qui ne va pas sourciller si je lui en demande un peu plus, et le Nexus 6P répond à cet usage.

Les seuls reproches que je peux lui faire concernent plus Google que lui avec le problème de « Système Android » qui consomme la batterie, et éventuellement la partie vidéo qui est juste satisfaisante.

Pour terminer, si vous souhaitez une expérience Android pure, je ne peux que vous le conseiller. Vous le trouverez sur Amazon au prix de 400 € + 9,99 € de frais de port. Le prix est assez variable et a tendance à changer assez souvent, donc contrôlez de manière régulière pour être sûr d’avoir la meilleure offre.

J’attends vos réactions dans les commentaires, et n’hésitez pas à aller jeter un coup d’œil sur Flickr pour voir les photos du produit, mais également celles que j’ai prise avec.
Je vous donne très vite rendez-vous sur m4t.fr pour de nouveaux articles.

Une réaction au sujet de « Changement de camp : on passe au Nexus 6P »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *